fevrier-2018

  • Sorties Février 2018

    Dimanche 18/02/2018 : C’est l’été !!
    Par Alain Darville

    Ce matin, comme l’hiver est terminé, nous (surtout je) avançons, au grand dam de certain, l’heure de départ : 08h30 au lieu de 09h00. Le soleil est là, le vent est absent. Avec la lumière, l’envie de refaire du sport pour le plaisir est revenue. Le seul hic, c’est quand même la température au départ : -3°c. Bon d’accord, il est rare qu’en été il fasse aussi froid, mais bon…

    Daniel est toujours solitaire dans ses randonnées. Son copain, Guy, ne va toujours pas mieux : plus de souffle, pour l’instant il ne peut plus rouler à vélo.

    Jean-Paul s’étonne qu’on le fasse se réveiller si tôt en plein hiver. Mais le filou sait se faire attendre. Il arrive avec sa voiture juste à 8h30. Il a gagné ¼ d’heure. On est gentil, on l’attend. Surtout que Jos qui ne roule pas en-dessous de 30°c, a du se trompé en regardant son thermomètre : Il est là.

    Nous allons donc former 3 groupes : Daniel en solitaire sur un 40 km, Jos et Jean-Paul sur un 60 km et Jean-Louis, Eric et moi sur un 90 km. Eric vient toujours, il faut en profiter, lorsque les brevets recommenceront dans sa province d’adoption, on ne le verra plus.

    Je suis venu avec un vrai vélo, juste pour le tester après sa mise à jour, juste pour me tester sur un autre vélo qu’un cyclo-cross ou un VTT.

    C’est vrai que -3°c, ce n’est pas très chaud, mais le soleil commence un peu à chauffer. Il n’y a pas de verglas, du givre recouvre les champs.

    Le vent est très léger, il est dans le dos pour partir. Le parcours est le / modifié. Ça roule, nous croisons à 27 km/h de moyenne sans trop forcer. Direction Buggenhout.

    Au retour, le vent qui a un peu forci est de face : « Quel vent ? » dira Eric. Quand Jean-Louis aura les jambes molles et qu’il ne saura plus nous suivre : « Il n’est plus là » dis-je, « Qui ça ? » répondit Eric.

    Après la paire de claques virtuelles, nous attendons Jean-Louis qui se remet d’une gastro et nous dit d’y aller. On tient le coup. C’est la première fois depuis longtemps que je reste avec Eric jusqu’au bout, même dans les montées. Comme je ne roule pas plus vite que d’habitude, c’est la journée de bonté de l’intéressé.

    Il est 12h15 quand nous avons fini. 95 km a plus de 26 km/h de moyenne et 600 m de dénivelé. La température est montée à 6°c quand le soleil, donnait, mais les nuages sont arrivés et celle-ci est retombée à 3°c. Les cyclistes d’autres club étaient de sortie, nous en avons croisé des pelletées entières.

     

    Le tracé de Jean-Louis, la fin n'est pas la notre, je roule sans GPS:

    Capture.JPG

     

    _________________________________________________________

    Samedi 17/02/2018 : Les photos de la fête de Randonneurs.be

    Lien vers les photos

     

    ________________________________________________________________________________

    Samedi 03/02/2018 : Le BRM 200 de La Louvière
    Par Alain Darville

    Bernard Stouffe organise pour la 2ème fois son BRM au départ de La Louvière avec comme lieus de passages en France, le bien connu Solre-Le-Château et son café Chez Ninie, Etreux et Le Quesnoy.

    Un BRM hivernal est toujours différent d’un autre.

    La première différence est avant : la météo ! Va-t-il geler ? Si oui, avec la pluie, c’est le verglas et donc l’impossibilité de le faire. Si non : vent, froid, pluie ? Ce samedi, nous étions dans un cas limite. Juste au-dessus de zéro, pas de pluie annoncée, sauf en fin de journée, pas trop de vent, donc faisable.

    La deuxième différence : c’est la condition physique moins bonne qu’au printemps, donc une vitesse plus lente. Le dénivelé de celui-ci n’était pas mal : +- 1700 m de dénivelé, loin des 50 m d’un BRM à la mer. Ce BRM a été roulé 2,5 km/h moins vite que le même au mois de mai 2017 : 25,2 km/h au lieu de 27,8 km/h de moyenne. La température de 3°c au lieu de 17°c fait aussi une grosse différence, mais il n’y a pas que ça…

    Donc nous y étions à 4 du club : Patrice, Pierre-Yves, Eric et moi. Eric a du un peu se faire prier pour y être. Patrice n’a plus roulé depuis le 200 de Oudenburg, déjà alors j’avais dû l’attendre 3 heures pour le ramener en voiture, ici pour revenir à Bruxelles, la gare de la Louvière-Sud est à 1 km du centre sportif, donc, je ne l’attendrai pas. Fred est là avec une forte délégation du Team de Lux. Il y a une trentaine de participants.

    Nous partons à trois, Eric, Pierre-Yves et moi, et nous allons faire tout le BRM ensemble. Pierre-Yves est un peu handicapé par une forte toux persistante. Je ne sais pas trop si c’est bon de rouler 200 km dans le froid et l’humidité, mais d’après lui ce n’est pas un problème. Les avantages d’avoir un Pierre-Yves dans cette condition, pas pour lui, mais pour moi, c’est que dans les côtes, il n’est pas devant, mais derrière, et l’autre c’est qu’avec sa toux, je peux estimer, plus ou moins, la distances à laquelle il se trouve. Quand on ne l’entend plus, on se retourne pour voir s’il ne faut pas appeler une ambulance. Eric se dit, que s’il se perd, il pourra retourner en sens-inverse en suivant les glaires de Pierre-Yves sealed.

    Pour ne pas dégouter les autres avec ma forme olympique wink, moi c’est mon vélo qui m’a un peu abandonné. Je savais qu’il était fameusement usé, et qu’il faudra faire une révision générale, mais j’attendais la fin de l’hiver avant de la faire. Mais ici, mon grand plateau était tellement usé que la chaine sautait à la moindre bosse/montée. Les craquements sinistres m’inquiétaient un peu, je me demandais quand la chaine allait casser. J’ai dû faire toutes les montées, même celles à 0,5% sur mon petit plateau, en moulinant comme un pro, pour arriver à suivre Eric. Complètement contre nature, quand je dépasse 60 tours/minutes, je suis déjà en mode ventilation, ici, je suis monté à 97 tours/minutes. En plus sur le 36/11-13, la chaine pendait mollement, plus du tout assez tendue, et craquait/sautait aussi.

    Donc, dans ces conditions, un petit 25 km/h de moyenne, finalement, ce n’est pas si mal…

    Nous nous sommes demandés pourquoi Fred et le Team de Lux ne nous ont jamais rattrapé : Deux crevaisons et finalement une allure pas plus rapide que nous, expliquent cela.

    A l’aller, un petit vent de face, nous ralentissait un peu. Patrice parti un peu avant nous, a été rejoint assez rapidement. A l’allure à laquelle, dans un faux plat, nous l’avons dépassé, me réconfortait dans l’idée que je ne devrais pas l’attendre pour revenir en voiture. Patrice, qui ne fait rien comme les autres, avait deux sacs à dos. Au premier contrôle, il en avait oublié un, heureusement pour lui, quelqu’un l’a vu et le lui a rapporté. Facilement, les montées de Patrice se faisant à 8 km/h.

    Eric, qui roule sans GPS, est fort timide dans ses relais. Quand il en fait, il est tellement fort, que dès que ça monte, il est parti. Et comme il devient un peu sourd avec l’âge, il n’entend plus rien.

    Le deuxième contrôle de Etreux était en congés annuels, nous avons été pointer chez la coiffeuse d’en face, qui devait se demander ce qu’on lui voulait.

    Nous avons ensuite perdu du temps à chercher un bistro dans les villages suivants. Rien du tout. Finalement, nous avons fait une pause à Cateau-Cambresis, pour manger un bout. Les pauses n’arrangent pas l’état de Pierre-Yves, qui voit sa toux se déchainer.

    Un peu avant, nous avons croisé Louis et Guy qui, à la Patrice, faisaient le tour à l’envers.

    Le troisième contrôle à Le Quesnoy est ouvert, et marque la résurrection de Pierre-Yves. Avec le vent dans le dos, il se sent pousser des ailes. Moi cela ne m’arrange pas trop avec ma chaine mourante, je dois mouliner de plus en plus vite.

    Finalement nous arrivons à 17h20, après 09h10 de route et 203 km, juste avant la tombée de la nuit. Juste après Patrice m’envoie un SMS me disant qu’il était au km 156. Donc encore 2h30 !! Je n’attends pas, comme prévu… A 20h30, il était à la gare de La Louvière.

    Là-dessus mon vélo est bon à jeter, ou à reconstruire. Pierre-Yves est parti à l’hôpital innocent.

     

     Patrice de face et de dos (Photos Antonio)

    IMG_20180203_103058403b.jpg

    IMG_20180203_103111078b.jpg